Bertrand Vanhoutte, Vernonnais de 75 ans, est le président de cette association.

Une association pour briser la solitude des seniors

Bertrand Vanhoutte, Vernonnais de 75 ans, est le président de cette association.

Cette toute nouvelle association vernonnaise a pour ambition de briser la solitude des personnes âgées. Ses huit bénévoles visitent les seniors pour tisser du lien.

Publié le 24 Oct 16 à 17:40 (Source Actu.fr & Le Démocrate vernonnais)

« La solitude est un mal secret. C’est l’un des principaux maux en France. Ce que l’on souhaite, c’est que les gens se sentent moins seuls, qu’ils brisent leur isolement et qu’ils créent du lien. » C’est en ces termes que Bertrand Vanhoutte, 75 ans, le président de cette toute nouvelle association, explique son projet. Un projet qui ne date pas d’hier puisque l’idée est née en 2007 dans la tête de ce Vernonnais retraité. Ancien cadre supérieur dans l’industrie et la finance, Bertrand Vanhoutte est passé par la case chômage en fin de carrière, avant de s’investir dans des associations caritatives. Il finit sa carrière professionnelle comme directeur de l’association chrétienne « Aux captifs la Libération », à Paris, qui accompagne les SDF. Une expérience qui le sensibilise à ce sujet. « Créer du lien, explique-t-il, c’est ce qu’il y a de plus difficile. C’est immatériel. On peut toucher des allocations, des aides alimentaires, mais contre la solitude, il n’y a pas grand-chose à Vernon. »

Le projet ressort du tiroir

À l’époque, le retraité planche sur un projet associatif. Puis il se tourne vers la municipalité « qui n’a pas donné suite ». Alors quand la nouvelle équipe municipale arrive en 2014, Bertrand Vanhoutte ressort son projet de son tiroir et le propose aux élus et aux travailleurs sociaux. « J’ai senti un soutien, un encouragement, une forte envie que cette association naisse » glisse le Vernonnais qui dépose donc les statuts de cette nouvelle structure et rassemble son petit groupe de huit bénévoles.

Des locaux, du soutien

L’association vient de signer une convention avec la Ville de Vernon, le CCAS et le département de l’Eure, ce qui lui permet de bénéficier d’un soutien logistique et financier. Concrètement, les bénévoles de Liens d’amitié bénéficient d’une salle pour les permanences au centre social Les Pénitents à Vernonnet. Bientôt, des permanences téléphoniques seront mises en place, selon les besoins. « Ce que l’on souhaite, c’est former les bénévoles qui visiteront les personnes isolées. On ne veut pas faire n’importe quoi. » Chaque visiteur sera formé, supervisé et signera une charte. « Par exemple, pour éviter une appropriation affective, chaque personne sera visitée par deux bénévoles différents » insiste le président qui souhaite arriver à une action la plus professionnelle possible. Pour le moment, les huit bénévoles visitent cinq seniors. Mais la demande pourrait rapidement augmenter.

Liens d’amitié à Vernon, centre social des Pénitents, 12 rue du docteur Chanoine à Vernon. Tél. 02 32 51 16 53.

et, id ipsum leo. luctus justo massa venenatis